Bienvenue

Une aide efficace contre la congestion nasale aussi contre la Bronchiolite et l'encombrement pulmonaire du nouveau né

Qui suis-je ?

Urgence Bébé Congestion Altermed:

514 664-3233

Pour réserver en ligne

Cliquez NDG: Masso-kiné - Didier GALL

Plus de disponibilité?: 514 581-3534

Traitement respi à la clinique du plateau:

514 287-3289

 ___________________

  Nouveauté!

COSMVITAL ajust 28-11-2010 site-T-blanc C modifi-1

 

Nouvelles brèves

Venez voir Belvital en 2017 au stand 504 !

Merci à vous toutes et tous qui êtes venus m’écouter et même me soutenir au stand du « Mouche Bébé Belvital » en 2017 … quel que soit votre choix, j’espère vous avoir apporté l’information éclairée, voir l’aide que vous attendiez pour le bien de votre enfant. Au-delà de tout intérêt personnel, je suis avant tout un thérapeute et j’ai consacré une grande partie de mon existence à aider les tout petits avec ce que je connais le mieux… J’ai éprouvé beaucoup de plaisir à vous rencontrer et je suis prêt à renouveler l'expérience en 2018!

 
Nouvelles références
                      "coup de coeur"

 

Chez le prématuré et le nouveau-né la respiration est naso-nasale, la moindre agression virale ou bactérienne entraîne en plus de l’inflammation, une hypersécrétion qui va obstruer les voies aériennes supérieures et empêcher ce jeune patient non seulement de respirer mais aussi de boire et de se nourrir. L’hyperventilation et la dyspnée se soldent d’abord par des pleurs, des geignements, une toux, mais aussi par une ingestion d’air qui va limiter la dynamique du diaphragme, et dans un second temps par une fatigue des muscles ventilatoires et des pauses respiratoires… . C’est dire l’importance d’un traitement immédiat de l’obstruction des voies aériennes chez ces petits patients.

Le mouchage ne permet de désencombrer que les parties proximales du nez. De plus, si on utilise un système avec poire qui donne une aspiration brutale et trop forte, le mouchage peut provoquer des hyper-pressions préjudiciables pour l’oreille moyenne et les sinus.

Il est également important de bien dégager la partie postérieure du nez à l'aide des techniques présentées ci-dessous pour une bonne prévention des otites*.

Les techniques :

Il consiste en un reniflement imposé au nourrisson par fermeture de la bouche lors de l’inspiration qui, de ce fait , devient nécessairement nasale. Les sécrétions progressent au niveau du pharynx grâce au flux aérien. La toux provoquée par l’appui trachéale fait progresser encore les sécrétions au niveau de la base de la langue et celle ci peuvent être crachée par la technique d’antépulsion pharyngobuccale.

  • L’antépulsion pharyngobuccale : (pratiqué uniquement par le spécialiste)

Lors de l’expiration rapide, de la toux ou des pleurs, l’occlusion du voile du palais entraîne une expiration buccale. L’appui mentionné sous lungual interdit la déglutition, diminue le calibre linguopalatin et permet par la vitesse du flux, la projection des sécrétions juste sur les lèvres. Cette technique permet d’éviter les aspirations et les épistaxis (saignements du nez) qui en découlent. Bien qu’il soit habituel de penser et de lire que les nourrissons ne crachent pas, cette technique permet de mettre en évidence des sécrétions jusqu’alors ignorées car dégluties.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*Otite:

D'une manière générale, l'otite peut découler notamment d'un déficit immunitaire, d'une carence en fer, d'une mauvaise perméabilité des trompes d'Eustache, d'une hypertrophie des végétations adénoïdes, ou encore (particulièrement chez le nourrisson) être favorisée par des rhinites à répétition. La prise intempestive d'antibiotiques à la moindre affection, accentuant alors une déficience immunitaire par perturbation de la flore intestinale et de la production des immunoglobulines A (qui protègent les muqueuses), un terrain allergique, un tabagisme passif ou encore une mauvaise alimentation peuvent également être à l'origine de cette affection.